Coucher de soleil

 L'Australie  Comments Off on Coucher de soleil
Mar 252013
 

A la recherche de la faune sauvage (Emu, Kangourou) au crépuscule, nous avons assisté à ce Western union agent beau coucher de soleil dans le parc national de Kosciuszko.

Mar 202013
 

Voici une première partie de nos rencontres avec la faune sauvage d’Australie. Vous pouvez croiser ces bêtes lors de balades dans les parcs nationaux ou alors simplement sur votre route.  Le principe de précaution s’appliquant particulièrement dans cet environnement, la qualité des séquences de cette vidéo varie un peu.

Lors d’une randonné dans le parc National de Narawntapu nous étions soudainement face à face avec un Copperhead Snake qui visiblement appréciait la chaleur du soleil en plein milieu du sentier. Connaissant sa sensibilité aux vibrations nous avons commencé à marcher lourdement afin de le convaincre de se déplacer vers le bord du chemin pour pouvoir le dépasser – à une distance de 1 mètre 50. Nous avons malheureusement oublié de faire une vidéo : l’émotion de la rencontre 😉

Liste des animaux présents dans la vidéo :


D’autres animaux sauvages rencontrés :

Un animal sauvage que j’aimerais encore voir ….. le Tawny Frogmouth car j’aime sa tête !

Un peu de détente

 L'Australie  Comments Off on Un peu de détente
Mar 122013
 
Voici notre plage à côté d’un camping gratuit à Marrawah. Il y avait juste des toilettes et une douche froide, mais quelle vue splendide !
Un soir à la plage :
Nous étions à la recherche d’une famille de Platypus très timides. N’ayant pas eu la chance de les voir nous avons néanmoins pris plaisir à regarder leur habitat.
A la recherche d’un Platypus :
Nous avons trouvé ce jeu à Wanaka en Nouvelle-Zélande. Carine est au niveau 9 actuellement.
Fini les jeux vidéos, on joue à Tantrix maintenant ! :
Mar 092013
 

Mardi dernier, le 05 mars 2013 à 19h20, nous avions rendez-vous Mr Geoff King propriétaire d’une superbe réserve naturelle à Marrawah en Tasmanie. Dans son Wildlife-Tour Geoff King propose d’aller à la rencontre de la faune sauvage et plus précisément du Diable de Tasmanie, tout cela dans un environnement presque inviolé par l’homme.

Réserve naturelle (Marrawah)
Réserve naturelle (Marrawah)

A cinq personnes nous sommes rentrés dans la réserve avec une voiture tout-terrain. Après une route tumultueuse qui nécessitait à la fois les talents du conducteur et la puissance du véhicule au travers du bush nous sommes arrivés au bord d’une magnifique plage à côté de laquelle il n’y avait qu’une seule petite cabane qui sert comme point d’observation des Diables de Tasmanie.

La plage et les collines environnantes racontent l’histoire des premiers aborigènes qui se sont installés dans cette région.  Après une visite des lieux au crépuscule nous sommes retournés à la cabane vers 20h45.

Geoff a déposé et fixé la dépouille d’un Pademelon et nous a invité à nous installer dans la cabane d’observation. Le mois de mars étant la saison des amours chez les Diables de Tasmanie Geoff nous avait averti lors de la réservation de la faible présence voire absence des Diables. Cela ne nous avait bien entendu pas découragé car cela fait parti des règles du jeu !

Installé confortablement dans la cabane derrière une vitre avec une vue dégagée sur le présumé lieu de rendez-vous, l’hôte nous a proposé du vin et quelques amuses-bouches pour rendre l’attente encore plus agréable.

Vers 22h15, suivant son flair, un jeune Diable a fait une apparition prudente sous le faible éclairage du projecteur de lumière – il faut savoir que ce jeune est un survivant et un battant par excellence ! En une portée sa maman a donné naissance à environ 40 petits bébés. N’ayant que 4 tétons à disposition, les 36 Diables les moins tenaces ont péri rapidement… – extrêmement prudent le jeune Diable a scruté l’environnement et humé le cadavre mais étant gêné par quelques chose il est soudainement parti ! A ce moment Geoff a estimé que le Diable allait revenir car ayant humé la dépouille il en était irrésistiblement attiré (…c’est un peu comme Homer Simpson et sa bière Duff je suppose 😉 )…et cela fut en effet le cas car 5 minutes plus tard le jeune Diable était revenu ! Il a continué à scruter l’environnement mais après un certain temps il est parti sans toucher le Pademelon. Il avait à priori déjà mangé et jugeait que le risque était trop important. Ce fut en fin de compte notre seule et unique rencontre avec cet animal fascinant.

Vers 23h00 nous avons finalement plié bagages et rebroussé le chemin. Le retour ne fut pas de tout repos car il y avait des animaux PARTOUT sur la route. Geoff a du freiner fortement à plusieurs reprises…cette partie s’est avérée plutôt stressante pour nous Européens car les Pademelons et Wallabies sont imprévisibles et il y en a tous les 50 mètres. Conseil : tant que vous n’êtes pas habitué ne roulez JAMAIS le soir dans ce genre d’environnement ou alors roulez à 20km/h si la route et le traffic vous le permet 😉

Un geste simple que j’ai vu chez Geoff et qui me semble très censé : si cela ne vous met pas en danger n’hésitez pas à vous arrêter pour jeter les dépouilles des bêtes mortes sur la route au delà du bord. Beaucoup de charognards se font écraser inutilement lorsqu’ils tentent de se nourrir des cadavres sur la route.